La deuxième édition du salon Go Mobility aura lieu les 11 et 12 mars à Ficoba, comme il a été convenu aujourd’hui lors de la première rencontre du Comité technique de cette exhibition de référence au sud de l’Europe. Ce salon, dont la première édition se déroula en novembre de l’année dernière et fut un succès, abordera la question de la nouvelle mobilité du futur, respectueuse de l’environnement, fiable, accessible et connectée.

Le comité technique de Go Mobility, présidé aujourd’hui par le directeur foral de l’innovation, Antton Tomasena, se compose des représentants d’institutions publiques, d’entreprises, de centres technologiques et d’associations liées à la mobilité durable et à l’énergie.

Cette exhibition industrielle qui s’inscrit dans le cadre du programme Etorkizuna Eraikiz du Conseil régional de Guipuscoa eut lieu l’an dernier sous le titre Go Mobility – The Basque New Mobility Exhibition et fut un vrai succès de participation, puisqu’elle réunit au total 70 exposants et 2 150 professionnels qui abordèrent les défis liés à la mobilité du futur et découvrirent les dernières solutions en la matière. Tandis que dans la première édition, qui eut lieu en 2018, le salon se concentra sur la mobilité durable et le stockage d’énergie, pour sa deuxième édition il abordera la mobilité du futur depuis une approche plus large qui privilégie une mobilité respectueuse de l’environnement, fiable, accessible et connectée.

Go Mobility s’est fixé comme objectif de s’affirmer comme le rendez-vous de référence au sud de l’Europe pour tous les acteurs de la chaîne de valeur de la mobilité durable et intelligente, et de devenir un point de rencontre pour favoriser les échanges à forte valeur ajoutée, encourager les projets innovants et promouvoir la transformation industrielle du territoire. Ce salon a déjà entamé son processus de commercialisation et les premiers exposants ont déjà formalisé leur inscription

En outre, cette exhibition industrielle s’inscrit dans la stratégie du Guipuscoa pour le développement industriel en matière de mobilité électrique, élaboré de manière participative entre plus de 40 acteurs, entreprises, centres technologiques et institutions en rapport avec la mobilité et l’énergie, qui s’articule autour de trois axes stratégiques visant à encourager le développement industriel et technologique, à développer les infrastructures et les capacités pour répondre aux nouveaux besoins et à positionner le territoire dans le secteur de la mobilité électrique et du stockage d’énergie.